+33 6 87 50 96 49 contact@kairoz.fr
« L’Homme est grand non par ses buts mais par ses transitions »
-Ralph Waldo Emerson-

Accompagnement en amont de l’entrepreneur qui cède son entreprise – PME & ETI –

Contexte

Décider de vendre son entreprise est un choix complexe et difficile. Au-delà de la transmission ou de la cession juridique, fiscale, financière, sociale, économique et patrimoniale, c’est toute une vie qui se joue.
Le facteur humain, à ce jour reste la source de nombreux échecs en matière de fusion-acquisition car une opération d’une telle envergure occasionne des bouleversements affectant le chef d’entreprise cédant, sa famille, et ses collaborateurs.

 

Profil

Le chef d’entreprise cumule souvent la propriété en tant que fondateur, et la direction dans le pilotage de l’activité de son entreprise.
An moment de la cession ou de la transmission, l’émotionnel s’invite à tous les stades de la réflexion.
En effet les opérations de cette ampleur provoquent beaucoup d’émotions négatives: peur, colère frustration, doute. Quand les émotions sont dissimulées, cachées oubliées, elles finissent toujours par se manifester à un moment ou à un autre et ce avec d’autant plus de violence que l’on aura voulu les ignorer.
Nourrissant le chef d’entreprise cédant, elles sont à l’origine des échecs des opérations de fusion- acquisition.
En réalité, le rationnel et le comptable sont toujours privilégiés dans le processus de transmission alors que c’est émotionnel qui gouverne à ce moment-là et ce, de façon souterraine.
La cession d’entreprise selon qu’elle est subie ou préparée, va déterminer l’écriture de l’histoire à venir.
Paradoxalement, l’entrepreneur, entouré de ses conseils, peut vivre cette période dans la solitude et l’isolement face à l’enjeu de la situation et à un horizon inconnu.

Questionnement

Il est légitime que le dirigeant se pose des questions capitales:

Quid de la transmission de l’intangible, de la raison d’Etre du dirigeant ?
Quid de la source, de l’étincelle qui l’a animée à l’origine et qu’il a fait grandir jusqu’à devenir la PME d’aujourd’hui ?
Comment transmettre précisément cet intangible et à qui ?
Quid de la transmission des valeurs qui fondent la vison, la culture, le code génétique de l’entreprise, et l’esprit de l’entreprise qui lui est unique ?
Quid de la motivation réelle, est-ce une nécessité économique, un choix stratégique ou un acte délibéré ?
Comment passer le relais en toute confiance, avec l’envie et la joie de lâcher prise ?
Comment dépasser et lever les résistances, les doutes, les freins affectifs ?
Comment gérer les déceptions si les enfants ne veulent pas reprendre l’affaire ?
Comment accepter de laisser la place et transmettre les rênes aux enfants repreneurs ?
Comment quitter le navire, ou « plutôt le bébé  » qui a été la raison d’être du dirigeant ?
Comment quitter les collaborateurs qui ont participé à la réussite de cette entreprise ?
Comment lever les freins face à l’inconnu ?
Quel rôle joue l’épouse (x) dans tout ce processus, est-elle facilitante ou bien un frein ?
Comment vivre la cession à un fond d’investissement qui vise en priorité la rentabilité au détriment des équipes en place ?
Pourquoi accepter d’occuper un poste de direction après la cession et pour quels impacts ?
Comment revisiter sa relation à l’argent et paradoxalement sa peur de manquer
Comment exister au-delà de sa fonction, sans son entreprise
Comment se réinventer ?

Auprès de la next gen

Concernant la jeune génération
Qui dans la fratrie est programmé pour reprendre les rênes?
Qui a la capacité et a les compétences pour reprendre ?
Comment valoriser l’entrepreuriat au féminin ?
Quelle est la place de la nouvelle génération dans l’entreprise familiale avec et sans la présence du père ?
Les enfants le font-t- il pas loyauté, par devoir par désir ?
Comment s’autoriser à prendre la posture de dirigeant, à se positionner ?
Comment continuer à transmettre les valeurs, la vision, l’ADN , le code génétique ?
Comment s’autoriser à apporter sa propre coloration sans le sentiment de trahison afin de pérenniser et développer l’entreprise
Comment oser développer l’entreprise avec un nouveau regard ?

Questionnement

Auprès de l’entrepreneur cédant

  • Quid de la transmission de l’intangible, de la raison d’Etre du dirigeant?
  • Comment transmettre les valeurs qui fondent la vision, la culture, le code génétique de l’entreprise, et l’esprit de l’entreprise qui lui est unique?
  • Comment passer le relais en toute confiance, en lâchant prise sereinement?
  • Comment dépasser et lever les résistances face à l‘inconnu, les doutes, les freins affectifs?
  • Comment quitter les collaborateurs qui ont participé à la réussite de cette entreprise?
  • Quel rôle joue l’épouse / l’époux dans tout ce processus, est-elle / il facilitant(e) ou bien un frein?
  • Quel est le sens d’occuper un poste de direction après la cession et pour quels impacts?

Auprès de la nouvelle génération

  • Qui dans la fratrie est programmé et a les compétences pour reprendre les rênes?
  • L’enfant le fait-t-il pas loyauté, par devoir par désir?
  • Comment s’autoriser à prendre la posture de dirigeant, à se positionner?
  • Comment continuer à transmettre les valeurs, la vision, l’ADN, le code génétique tout en apportant son propre regard sans le sentiment de trahison?

 

L’enjeu du coaching

Le coaching est avant tout un facilitateur de la vente. Il permet une analyse holistique du processus de transmission intégrant la dimension émotionnelle, la raison d’être du dirigeant. De l’intention à la réalisation, il accompagne le dirigeant dans la reconnaissance de l’intangible pour un passage de relais et un passage à l’acte.
Face à toutes ces questions existentielles,  le coaching intègre tous ces éléments du capital humain pour assurer le succès de la vente d’une PME.
Durant toutes ces années, le chef d’entreprise s’est concentré sur sa capacité à diriger et donc à faire.
Le coaching va accompagner le dirigeant à construire les conditions humaines favorables pour que chacun ait envie de s’engager.

Accompagnement en amont de l’entrepreneur qui cède son entreprise
-PME & ETI-

Contexte

Décider de vendre son entreprise est un choix complexe et difficile. Au-delà de la transmission ou de la cession juridique, fiscale, financière, sociale, économique et patrimoniale, c’est toute une vie qui se joue.
Le facteur humain, à ce jour reste la source de nombreux échecs en matière de fusion-acquisition car une opération d’une telle envergure occasionne des bouleversements affectant le chef d’entreprise cédant, sa famille, et ses collaborateurs.

 

Profil

Le chef d’entreprise cumule souvent la propriété en tant que fondateur, et la direction dans le pilotage de l’activité de son entreprise.
An moment de la cession ou de la transmission, l’émotionnel s’invite à tous les stades de la réflexion.
En effet les opérations de cette ampleur provoquent beaucoup d’émotions négatives: peur, colère frustration, doute. Quand les émotions sont dissimulées, cachées oubliées, elles finissent toujours par se manifester à un moment ou à un autre et ce avec d’autant plus de violence que l’on aura voulu les ignorer.
Nourrissant le chef d’entreprise cédant, elles sont à l’origine des échecs des opérations de fusion- acquisition.
En réalité, le rationnel et le comptable sont toujours privilégiés dans le processus de transmission alors que c’est émotionnel qui gouverne à ce moment-là et ce, de façon souterraine.
La cession d’entreprise selon qu’elle est subie ou préparée, va déterminer l’écriture de l’histoire à venir.
Paradoxalement, l’entrepreneur, entouré de ses conseils, peut vivre cette période dans la solitude et l’isolement face à l’enjeu de la situation et à un horizon inconnu.

Questionnement

Il est légitime que le dirigeant se pose des questions capitales:

Quid de la transmission de l’intangible, de la raison d’Etre du dirigeant ?
Quid de la source, de l’étincelle qui l’a animée à l’origine et qu’il a fait grandir jusqu’à devenir la PME d’aujourd’hui ?
Comment transmettre précisément cet intangible et à qui ?
Quid de la transmission des valeurs qui fondent la vison, la culture, le code génétique de l’entreprise, et l’esprit de l’entreprise qui lui est unique ?
Quid de la motivation réelle, est-ce une nécessité économique, un choix stratégique ou un acte délibéré ?
Comment passer le relais en toute confiance, avec l’envie et la joie de lâcher prise ?
Comment dépasser et lever les résistances, les doutes, les freins affectifs ?
Comment gérer les déceptions si les enfants ne veulent pas reprendre l’affaire ?
Comment accepter de laisser la place et transmettre les rênes aux enfants repreneurs ?
Comment quitter le navire, ou « plutôt le bébé  » qui a été la raison d’être du dirigeant ?
Comment quitter les collaborateurs qui ont participé à la réussite de cette entreprise ?
Comment lever les freins face à l’inconnu ?
Quel rôle joue l’épouse (x) dans tout ce processus, est-elle facilitante ou bien un frein ?
Comment vivre la cession à un fond d’investissement qui vise en priorité la rentabilité au détriment des équipes en place ?
Pourquoi accepter d’occuper un poste de direction après la cession et pour quels impacts ?
Comment revisiter sa relation à l’argent et paradoxalement sa peur de manquer
Comment exister au-delà de sa fonction, sans son entreprise
Comment se réinventer ?

Auprès de la next gen

Concernant la jeune génération
Qui dans la fratrie est programmé pour reprendre les rênes?
Qui a la capacité et a les compétences pour reprendre ?
Comment valoriser l’entrepreuriat au féminin ?
Quelle est la place de la nouvelle génération dans l’entreprise familiale avec et sans la présence du père ?
Les enfants le font-t- il pas loyauté, par devoir par désir ?
Comment s’autoriser à prendre la posture de dirigeant, à se positionner ?
Comment continuer à transmettre les valeurs, la vision, l’ADN , le code génétique ?
Comment s’autoriser à apporter sa propre coloration sans le sentiment de trahison afin de pérenniser et développer l’entreprise
Comment oser développer l’entreprise avec un nouveau regard ?

Questionnement

Auprès de l’entrepreneur cédant

  • Quid de la transmission de l’intangible, de la raison d’Etre du dirigeant?
  • Comment transmettre les valeurs qui fondent la vision, la culture, le code génétique de l’entreprise, et l’esprit de l’entreprise qui lui est unique?
  • Comment passer le relais en toute confiance, en lâchant prise sereinement?
  • Comment dépasser et lever les résistances face à l‘inconnu, les doutes, les freins affectifs?
  • Comment quitter les collaborateurs qui ont participé à la réussite de cette entreprise?
  • Quel rôle joue l’épouse / l’époux dans tout ce processus, est-elle / il facilitant(e) ou bien un frein?
  • Quel est le sens d’occuper un poste de direction après la cession et pour quels impacts?

Auprès de la nouvelle génération

  • Qui dans la fratrie est programmé et a les compétences pour reprendre les rênes?
  • L’enfant le fait-t-il pas loyauté, par devoir par désir?
  • Comment s’autoriser à prendre la posture de dirigeant, à se positionner?
  • Comment continuer à transmettre les valeurs, la vision, l’ADN, le code génétique tout en apportant son propre regard sans le sentiment de trahison?

 

L’enjeu du coaching

Le coaching est avant tout un facilitateur de la vente. Il permet une analyse holistique du processus de transmission intégrant la dimension émotionnelle, la raison d’être du dirigeant. De l’intention à la réalisation, il accompagne le dirigeant dans la reconnaissance de l’intangible pour un passage de relais et un passage à l’acte.
Face à toutes ces questions existentielles,  le coaching intègre tous ces éléments du capital humain pour assurer le succès de la vente d’une PME.
Durant toutes ces années, le chef d’entreprise s’est concentré sur sa capacité à diriger et donc à faire.
Le coaching va accompagner le dirigeant à construire les conditions humaines favorables pour que chacun ait envie de s’engager.

Contact

Kairoz - Transition positive

Liliane RABAULT

+33 6 87 50 96 49

5 rue de Courcelles, 75008 PARIS